Aller au contenu

jmb74

Membre FH
  • Compteur de contenus

    171
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

jmb74 a gagné pour la dernière fois le 23 mars

jmb74 a eu le contenu le plus aimé !

1 abonné

À propos de jmb74

  • Rang
    Pilote
  • Date de naissance 03/08/1953

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Identité
    jmb
  • Localisation
    Sallanches (Haute-Savoie)
  • Club
    AMC Gypaètes
  1. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    Merci, Steph, pour les encouragements. L'hélicoptère étant utilisé dans des conditions de vol assez incompatibles avec son aspect maquette, de retour de Fleury, j'ai fait un contrôle approfondi sans remarquer d'anomalies. Après ces quelques premiers vols, j'étudie les logs du contrôleur et du module fbl. Je vais essayer d'optimiser. La consommation en pointe ressortant à 60A, je vais remplacer le contrôleur par un modèle moins puissant et surtout plus léger. Après 4 minutes de vol, la capacité restante dans les batteries de 5000 mAh s'établie à 60%. Je vais essayer d'utiliser des batteries de 4500 mAh, voire 4000 mAh, pour réduire encore le poids. Et comme nous en avions discuté, je vais remplacer les pales d'anticouple de 110 mm par des 115 mm pour renforcer le verrouillage de l'anticouple lors des vols en condition venteuse. A la visualisation des vidéos, je dois adopter un pilotage encore plus souple et des trajectoires plus arrondies afin d'améliorer le rendu du vol. Même si j'ai réglé le Hughes sensiblement comme mes autres machines, il est assez difficile de passer dans une même session de vol d'un hélico 3D un hélico maquette. Il faut réinitialiser les neurones A bientôt Jean-Michel
  2. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    Première présentation du Hughes 500 lors du meeting Heli4 à Fleury la Vallée.
  3. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    Bonjour à tous Les vols de calibration se poursuivent. L'hélicoptère vole à la perfection, sans aucune vibration. Renversements, boucles, stationnaire dos, passent en souplesse. Vraiment renversant, ce Hughes 500 Gégé va apprécier.
  4. Retour à l'hélicoptère rc

    Très bon choix. Peut-être le meilleur rapport qualité-prix-agrément que l'on puisse trouver. Et l'avantage de trouver très facilement les pièces détachées. Bons vols
  5. Retour à l'hélicoptère rc

    Sans vouloir faire de la publicité pour la marque citée, les liens que j'ai indiqué sont pour une livraison depuis l'entrepôt EU, c'est à dire depuis la Hollande. Donc, pas de frais de douane puisque livraison intracommunautaire. Le prix est d'ailleurs inférieur si on choisit l'entrepôt GLOBAL, mais les réglementations sur le transport aérien des batteries font qu'il n'est quasiment plus possible que de commander des lipos de forte capacité en Asie. Concernant le gonflement des batteries, il importe de choisir des batteries ayant un taux de décharge (nombre de C) en accord avec l'utilisation que l'on va en faire, et surtout de les utiliser correctement : - sauf urgence, privilégier les charges à 1C, même si la batterie est susceptible de supporter plus. - respecter le taux de décharge minimum, environ 30% - ne pas conserver une batterie chargée. En cas de non utilisation, stocker entre 50% et 60% (mode STORAGE du chargeur)
  6. Retour à l'hélicoptère rc

    Bonjour Une remarque concernant le coût différentiel entre carburant et batteries. Tu as choisi des Gens Ace. Mais as-tu fait le calcul avec des batteries en peu moins performantes ? Je prends en exemple les Turnigy Heavy Duty que j'utilise avec satisfaction, et qui ne sont pas les moins chères des batteries. en 600 : gens ace 6S, 3300mAh , 25C : 16 x 65 euros => 1.040 euros turnigy heavy duty, 6S, 3300mAh, 60C : 16 x 36,11 euros => 577,76 euros, soit 277,64 euros de moins que ton budget carburant annuel https://hobbyking.com/fr_fr/turnigy-battery-heavy-duty-3300mah-6s-60c-lipo-pack-xt-90.html?wrh_pdp=7 en 700 : gens ace 6S, 5000mAh, 45C : 16 x 126,90 euros => 2.030,40 euros turnigy heavy duty, 6S, 5000mAh, 60C : 16 x 62,16 euros => 994,56 euros, soit 139,16 euros de plus que ton budget carburant annuel https://hobbyking.com/fr_fr/turnigy-battery-heavy-duty-5000mah-6s-60c-lipo-pack-xt-90.html?wrh_pdp=7 Avec l'avantage que la deuxième année, tes batteries ne te coutent plus rien. Pour 208 vols annuels avec un parc de 16 batteries, cela donne 26 cycles annuels en 2 x 6S, soit 52 cycles en 2 ans. Sauf si tu pratiques la 3D hard, tu peux espérer que ces batteries tiennent au moins deux saisons, et sûrement plus si tu tolères une baisse de performance des batteries les années suivantes. Dans ce cas, le comparatif est clairement à l'avantage de l'électrique. Tu n'as cependant pas pris en compte le coût d'achat initial du chargeur. Et pour recharger un parc de 16 batteries, il faut un modèle capable de recharger plusieurs batteries en parallèle.
  7. guèpe gèante

    Génial Elle pique ?
  8. Retour à l'hélicoptère rc

    Bonjour Intéresses-toi aux Logo 550 et 600. Ce sont des hélicos susceptibles de voler plutôt "soft" tout en ayant une bonne présence en vol. Par contre, le prix, lui n'est pas très soft... Concernant le prix des batteries, si tu ne fais pas de 3D hard, tu peux peut-être te contenter de batteries moins performantes. Entre des batteries haut de gamme et des batteries basiques, le prix est divisé par deux ! Concernant le nitro, il semblerait qu'il y ait un certain renouveau actuellement, mais les nouveaux hélicos nitro sont vraiment typés 3D. Si cela peut te donner quelques idées, j'ai récemment modifié un Trex 700, une machine conçue à l'origine pour du vol 3D, en un hélico fort paisible avant de le transformer en maquette : Bon choix.
  9. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    Bonjour à tous J'ai profité d'une courte éclaircie pour faire le premier vol en configuration maquette, sous le regard attentif de l'ami Gégé Tout c'est parfaitement déroulé, sans le moindre problème. J'ai pu ainsi valider les points que j'estimais critiques lors du montage du fuselage : - absence de vibration de la partie supérieure du fuselage - absence de vibration de l'ensemble de la dérive, sauf pendant un bref instant pendant l'augmentation des tours rotors lors du démarrage, ce qui est normal - absence de vibration du fuselage et de la poutre de queue lors des différentes phases de vol : montée en régime lors du démarrage, décélération lors de l'arrêt, stationnaire, évolutions lentes, passages rapides, et renversements que je n'ai pu m'empêcher de réaliser dès ce premier vol tellement la machine est saine à piloter - absence de battement ou de flou dans la commande d'anti-couple Je remercie encore Gégé pour la pertinence des solutions qu'il m'a conseillé : le choix de la motorisation, les rapports de transmission, les fixations entre la mécanique et le fuselage, et la réalisation de la commande d'anti-couple. L'hélicoptère est particulièrement stable, au point de pouvoir lâcher les commandes plusieurs secondes sans noter de dérive significative. Le régime rotor semble être conforme aux calculs, soit entre 1100 et 1300 t/mn, à confirmer ultérieurement. Pour ce premier vol, avec de nombreux stationnaires énergivores pour pouvoir prendre les photos, la consommation ressort à 3500 mA pour environ 8 minutes de vol. Le moteur reste tiède, et le contrôleur ne chauffe absolument pas. Je vais dès à présent supprimer le ventilateur, totalement inutile. Je vais examiner en détail les logs du contrôleur et du module fbl pour, en autre, calculer précisément les tours rotor et les pics d'ampérage. Ce qui me permettra d'ajuster au mieux le choix des prochaines batteries. Il me restera à me familiariser avec un pilotage un peu plus coulé, plus en harmonie avec cette maquette Les photos du premier vol, la décoration du fuselage donnant une excellente visibilité à l'hélicoptère en vol. Premier décollage Départ Première mission en montagne ! Retour à la base
  10. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    Bonjour Steph Merci pour le conseil. Malheureusement, la suppression de la partie plastique avant entraine de nombreuses modifications. Il faudrait repositionner le contrôleur, l'optiguard, les becguard, le module fbl, et les batteries car le verrou du rack est intégré dans cette partie plastique. Pour ma première réalisation, cela restera donc une semi-maquette. Je ferai mieux la prochaine fois J'avais aussi pour objectif de contenir au maximum le poids afin de pouvoir réaliser quelques figures de voltige souple. Le poids en ordre de vol est de 7,62 kg. J'essaierai de le réduire un peu en utilisant un contrôleur un peu moins puissant, donc plus léger, et des batteries de capacité moindre. Pour l'instant, ce sont 2 Turnigy Heavy Duty, 6S, 5000mAh, 60C. Pour ce poids et avec un diamètre rotor de 1,58 m, la charge rotor est de 3,89 kg/m2. Les essais en vol, ainsi que les mesures de consommation électrique, me permettront d'optimiser tout cela.
  11. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    Bonjour à tous Comme l'avais indiqué Gégé précédemment, les essais avec la tringle de commande d'anti-couple pliée à la demande se sont parfaitement déroulés. J'ai testé quelques prises de vitesse suivies de renversements plutôt vigoureux, sans constater de battements et encore moins de décrochements de l'anti-couple. Mes félicitations à Gégé pour cette excellente idée. Voici quelques photos en vol avec la commande d'anti-couple bien visible : Et voici les photos du montage de la mécanique dans le fuselage : Une phase délicate et laborieuse, l'ajustage des équerres de fixation de la mécanique sur le plancher du fuselage afin d'obtenir le meilleur centrage possible du tube de queue à l'intérieur de la poutre. Ceci dans le but d'éviter toute contrainte mécanique inutile. Un joint en mousse haute densité vient ensuite caler l'ensemble. Le fuselage étant fabriqué en partie manuellement, il ne faut pas espérer une réalisation parfaitement géométrie. Quelque soit le système de fixation envisagé entre la mécanique et le fuselage, je vous conseille vivement de prévoir dès la conception des possibilités d'ajustage dans les trois axes. Avec le système de fixation par équerres, des trous oblongues permettent un ajustage relativement aisé. Les équerres et les pattes de fixation supérieures. Prêt pour les premiers essais en configuration maquette. La commande d'anti-couple est vraiment très discrète. Il restera les finitions : installation des portes et des feux. Les prochaines photos de l'hélico en vol dès que les conditions météo le permettront. Il restera ensuite à explorer le domaine de vol du Hughes 500
  12. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    C'est effectivement une bonne question. La réponse dès les premiers vols en configuration maquette. Je me réserve la possibilité d'utiliser la gaine Sullivan semi-flexible comme alternative. Mais il est bien difficile de déterminer la meilleure solution autrement que par l'expérimentation.
  13. Hughes MD 500 sur base Trex 700

    Bonjour à tous Voici la deuxième étape, la préparation du fuselage. Comme prévue initialement dans la documentation d'assemblage (en allemand), j'ai collé la poutre sur le fuselage, en respectant un alignement rigoureux, puis j'ai collé les différents éléments de l'empennage en prenant soin à la perpendicularité de l'ensemble. J'ai du déplacer les deux perçages qui ne correspondaient pas à ceux du boitier d'anti-couple. J'en ai profité pour rajouter deux larges rondelles d'appui au niveau de la fixation de l'empennage vertical sur le boitier d'anti-couple. J'espère ainsi obtenir un maintien efficace de l'empennage afin d'éviter des vibrations parasites à cet endroit très critique sur le Hughes 500. En suivant les conseils de Gégé, j'ai procédé à plusieurs modifications et améliorations. J'ai tout d'abord renforcé tout les collages internes du fuselage au mastic-colle. L'opération n'est pas très facile à réaliser pour les faces cachées des couples et les collages sous le plancher. J'ai ensuite renforcé les jambes de train d'atterrissage. L'une des attaches de patin étant fêlée, j'ai utilisé du tube d'aluminium coupé dans le sens de la longueur pour créer un renfort, collé autour de ces attaches. J'ai fixé les jambes de train d'atterrissage au plancher avec du mastic-colle, et ce à tout les endroits accessibles. Cela présente l'avantage de garder une certaine souplesse au montage tout en garantissant un maintien très efficace. La partie avant de la canopy, la bulle, n'était pas maintenue très solidement, tout au moins pour les évolutions en vol que je compte bien réaliser. J'ai rajouté plusieurs petits aimants au niveau du bourrelet de jointure. Ce système permet de supprimer les deux vis qui venaient sécuriser la fermeture, et assure un démontage très rapide de la partie avant pour changer le rack de batteries. L'intégration de la mécanique de Trex 700L est un peu plus complexe que celle du Trex 700E prévu à l'origine. En effet, les servos dépassent latéralement du châssis et le guide d'anti-rotation touche le dessus du fuselage. Pour l'intégration de cette mécanique, nous avons du procéder au découpage de la partie gauche de l'un des couples internes du fuselage pour laisser place au servo arrière gauche, et à une découpe du dessus du fuselage pour le passage du guide d'anti-rotation. Pour fixer la mécanique sur le plancher, le challenge était de réaliser la fixation la plus rigide et la plus légère possible. Nous avons donc confectionné quatre solides équerres en aluminium, fixées au plancher par des écrous prisonniers. Cette réalisation demande un ajustage précis pour que, au final, le tube de queue de la mécanique soit bien aligné et centré avec la poutre du fuselage à la sortie. Pour éviter les vibrations parasites de la partie haute du fuselage, nous avons ajouté deux autres équerres prises d'une part sur le haut du châssis, et d'autre part sur le bourrelet de jointure des deux parties du fuselage. Pour finir, une peinture grise mate permet d'enjoliver l'intérieur du fuselage. La commande d'anti-couple a été le point le plus délicat à résoudre. C'est le seul vrai problème avec le fusealge du Hughes 500. Une commande rigide par tube carbone n'était pas envisageable, car elle serait sortie du fuselage en-dessous de la poutre. Il restait deux solutions, la gaine semi-flexible Sullivan ou la corde à piano guidée. J'ai retenu cette deuxième solution. J'ai recoupé-recollé deux guides de commande d'anti-couple de Trex 600 pour en réduire la hauteur, afin que l'ensemble puisse rentrer dans la poutre du fuselage sans aucun point de contact. Puis Gégé a très savamment plié la corde à piano de la commande d'anti-couple pour réduire tout frottement parasite au niveau des guides de maintien. La sortie de la commande se fait ainsi très proprement par l'échancrure prévue à cet effet à l'arrière de la poutre. Les prochaines photos de la mécanique montée dans le fuselage dès que la peinture sera sèche. Vue d'ensemble du fuselage Les renforts de train d'atterrissage Les équerres de fixation de la mécanique Vue d'ensemble de la commande d'anti-couple
  14. Bonjour à tous Afin de me joindre à vous lors des rencontres, j'ai délaissé quelque peu mes hélico 3D habituels pour réaliser, sur les conseils avisés de Gégé, un Hughes MD 500 sur une base mécanique de Trex 700 électrique. Les mécaniques de Trex 700E commençant à devenir rares sur le marché de l'occasion, j'ai opté pour un Trex 700L Dominator Top. En suivant scrupuleusement les conseils du chef (Gégé), j'ai profondément révisé et amélioré la mécanique en vue de l'utilisation en maquette. La première opération a été un démontage complet suivi du changement de l'intégralité des roulements et de la pignonerie. J'ai ensuite changé la tête DFC d'origine par une tête classique dite EFL. Après de savants calculs avec l'ami Gégé, j'ai opté pour un moteur Xnova 4035/300kv, associé à un pignon moteur 13 dents et une couronne principale 110 dents. Ceci nous donne un régime rotor entre 1100 et 1300 t/mn en fonction des réglages de la courbe des gaz. Pour améliorer l'efficacité de l'anti-couple, j'ai choisi une couronne d'autorotation 105 dents associée à un pignon 20 dents. D'autre part, le train d'atterrissage très haut du Hughes 500 me permettra de monter des pales d'anti-couple de 115mm. L'alimentation électrique sera en 12S. Fidèle à mes configurations 3D, j'ai opté pour un contrôleur Scorpion Tribunus, un module FBL MSH Brain, et un récepteur Spektrum SPM4649T associé à deux satellites. (triple redondance en réception) Les fonctionnalités télémétriques du récepteur Spektrum me permettront d'avoir certaines informations directement sur l'émetteur, notamment les tours rotor et la consommation électrique résiduelle. Comme j'utilise le BEC interne du contrôleur, j'ai sécurisé l'alimentation de l'électronique avec un module de sauvegarde Optipower UltraGuard, associé à deux protections Optipower BecGuard sur chacune des deux alimentations master et slave du contrôleur. Les essais en vol ont permis de valider ce montage et les objectifs initialement prévus. La suite du montage sera donc, sous la supervision de Gégé, l'intégration de cette mécanique dans le fuselage du Hughes 500. La configuration choisie sera le Roban G-Jive rouge. Les prochaines photos vous présenteront la préparation du fuselage. Je remercie Marcel d'Hélidigital pour la fourniture de l'électronique et du moteur très spécifique. Un grand merci à Gégé pour son aide. Jean-Michel
  15. Bonjour. Impossible de vous envoyer un message. Pouvez-vous me contacter ? Merci (jmb74)

Copyright 2002-2017 par FRANCE-HELICO.COM

France-Helico est un site créé sans but commercial par des passionnés de l'hélicoptère.
×