Jump to content

jmb74

Membre FH
  • Content Count

    246
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

jmb74 last won the day on March 13

jmb74 had the most liked content!

2 Followers

About jmb74

  • Rank
    Pilote
  • Birthday 08/03/1953

Profile Information

  • Sexe
    Array
  • Identité
    Array
  • Localisation
    Array
  • Club
    Array

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Les câbles sont sûrement ceux du bon diamètre. C'est facilement reconnaissable car les câbles de 0.13mm2 sont vraiment très fins. Concernant le fail safe, on peut le régler sur le contrôleur (pour les gaz uniquement), sur le récepteur, et sur le module fbl. Le problème, c'est que si chaque composant assure la fonction fail safe, on ne sait plus vraiment qui commande quoi. Dans le cas du brain, en cas de coupure de l'émission radio, les commandes de servos restent dans la dernière position avant l'incident, et la commande de gaz passe au tout réduit. L'hélico poursuit donc sa trajectoire initiale mais sans puissance, ce qui est plus ou moins prédictif... Le Bavarian doit sûrement avoir un fonctionnement identique. C'est un module de qualité au moins égale au Brain. Ce n'est pas la peine de le changer, il suffit d'apprendre son fonctionnement. Lors des réglages initiaux, il est très important de vérifier le fonctionnement du fail safe, même s'il s'agit d'une éventualité très rare. Cela se pratique bien entendu avec les pales principales et ac démontées. Le temps de latence entre la coupure radio et la coupure moteur peut être de 1 à 2 secondes. C'est long quand le moteur tourne plein gaz ! Concernant les batteries, personnellement, je me contente de lipos bas de gamme, car je considère ces éléments comme du consommable. Je suis très satisfait des Turnigy Heavy Duty 6S, 60C, et dernièrement des HRB 6S, 50C. Les capacités en C annoncées sont toujours sujettes à caution, mais à partir de 50/60C, on peut espérer que cela supporte les forts appels d'intensité. En contrepartie, ces lipos bas de gamme sont relativement lourdes par rapport à des lipos haut de gamme. Et pour la simplicité, cela demande souvent beaucoup de réflexion. La simplicité est la sophistication suprême (Léonard de Vinci)
  2. Pas de problème pour alimenter séparément les différentes parties de l'électronique avec les deux sorties du BEC. Elles délivrent rigoureusement la même tension avec la même intensité. Seule la présence du signal gaz sur la sortie master diffère. Comme évoqué dans un précédent message, il faut éviter les montages style centrale à gaz, ou alors faire un schéma de câblage pour s'y retrouver par la suite. Ne connaissant pas le Bavarian, je ne peux pas te donner de conseils, mais plusieurs collègues sur ce forum l'utilisent. Ils vont surement t'aider si tu crées un post spécifique. C'est un bon module. De mon coté, j'utilise un Brain. Les deux alimentations master et slave, ainsi que l'alimentation de secours sont reliées au module . Il se débrouille pour répartir l'intensité entre les servos, le récepteur, les satellites et ses besoins personnels. J'ai ainsi un composant central autour duquel tout est relié. Ce qui ne m'empêche pas de faire systématiquement un schéma de câblage pour mémoire. Autre avantage, j'ai un point unique pour les réglages des fail-safe. Un petit conseil si tu viens à modifier le câblage d'alimentation existant. Si tu utilises des rallonges de servos type JR/Futaba (pour les sorties alimentation master et slave), il existe trois diamètres de câbles : 0,13mm2 (26AWG), 0,21mm2 (24AWG) et 0,32mm2 (22AWG). Pour l'alimentation de la partie servos, il faut utiliser de préférence du 0,32mm2 pour mieux passer l'intensité.
  3. réponse à la 1ère question : les constructeurs de contrôleurs n'ont pas réussi à définir un standard concernant les connecteurs BEC. Ils sont donc restés sur les connecteurs de servo type JR/Futaba. Mais ces connecteurs et leurs câbles n'étaient pas prévus à l'origine pour passer beaucoup d'intensité. Les servos cycliques actuels sont capables de fournir un couple important, mais avec une consommation en pointe assez élevée. D'où la solution de doubler les connecteurs BEC pour fournir une intensité plus importante à l'ensemble de l'électronique. On peut aussi espérer une certaine redondance entre les deux alimentations, mais il est probable que si l'une connait une défaillance électronique, il en sera de même pour l'autre... Pour les plus téméraires, il est aussi possible d'alimenter une partie de l'électronique avec une sortie BEC, et une autre partie de l'électronique avec l'autre sortie BEC. A noter que l'alimentation master transmet le signal rpm, alors que l'alimentation slave ne le transmet pas. réponse à la 2ème question : les MKS ont très peu de jeu, même après un usage intensif (sauf crash)
  4. waouh, superbe et rare Si je peux me permettre deux petits conseils : Il est prudent de sécuriser les connecteurs avec un petit filet de colle chaude. Les connecteurs de servo ont été conçus sans verrouillage, ils tiennent donc assez moyennement. C'est par exemple le cas des connecteurs Master et Slave qui sortent du Kontronik. C'est pareil sur le module fbl. Il est impératif de protéger les câbles qui passent sur une arête vive d'un flanc carbone. Même si les arêtes ont été adoucies au papier de verre (photo 1), il est toujours possible qu'avec le temps et les vibrations l'isolant du câble se détériore et provoque un court-circuit fatal. Il serait prudent de protéger les câbles Master et Slave à la sortie du contrôleur à l'endroit du passage sur le flanc carbone par une gaine de protection nylon.
  5. Effectivement, le buffer pack de R2 prototyping assure la fonction d'alimentation de secours, tout au moins le temps que les condensateurs se déchargent : https://world-of-heli.de/en/antrieb-elektro/bec/1st-buffer-3x50f-_-v4.8-0_5-mm_-jr-kabel---600-800.html C'est certes un temps très court, quelques dizaines de secondes, mais suffisant pour effectuer une autorotation. Après, il y a un choix à faire entre alimentation par BEC ou lipo de réception. L'alimentation par le BEC a l'avantage de la simplicité, mais est dépendante du bon fonctionnement du contrôleur. L'alimentation par lipos de réception a l'avantage de fonctionner indépendamment du contrôleur, mais présente la contrainte de bien gérer la charge des lipos. Attention aux usines à gaz qui iraient à l'encontre de la sécurité. Par exemple, le BEC du Kontronik ne supporte pas bien les courants de retour intempestifs. Dans ce cas, le contrôleur a une fâcheuse tendance à se réinitialiser en vol !
  6. Bonjour Peut-être est-ce ce dispositif : https://www.helimecaservices.fr/boutique/optiguard/r-tampon-3x50f-pre-assemble-avec-connecteur-jr.html Dans ce cas, c'est identique au optipower utltra guard et scorpion backup guard. C'est même mieux puisqu'il n'y a pas de lipo. Personnellement, j'utilise des optipower ultra guard. La lipo de la sauveagarde se recharge pendant le vol à partir de la lipo de propulsion, mais il faut systématiquement déconnecter la lipo de la sauvegarde à la fin des vols. Sinon, la faible consommation interne de l'électronique embarquée finit par la vider, et donc entrainer son dysfonctionnement à court terme. Le dispositif avec des condensateurs me semble suffisant, car de toute façon, on a besoin de cette alimentation de secours juste le temps d'effectuer l'autorotation, ce qui ne devrait pas durer bien longtemps 😓 Il existe cependant une éventualité plus vicieuse, quoique hautement improbable, celle où le BEC lâche, mais pas la partie alimentation de puissance du contrôleur. Dans ce cas, il faut un dispositif de signalisation pour indiquer au pilote de poser dans les plus brefs délais. Pour l'optipower ultra guard, quand il assure l'alimentation en secours, un module additionnel émet un flash à haute intensité. Et je rejoins les propos de 12bandit 🙂. Quand on met en l'air une machine de plusieurs milliers d'euros, on en est plus à quelques dizaines d'euros pour améliorer la sécurité.
  7. Sauf cas particuliers, souvent une configuration matérielle inappropriée, les mises en protection thermiques du contrôleur sont très rares. Par contre, tous les petits problèmes annexes, par exemple une mauvaise soudure d'un connecteur de lipo ou un sertissage de câble d'alimentation qui lâche en vol, sont plus fréquents. Dans ce cas, une alimentation de secours permet au moins d'engager une autorotation. Même si elle est plus ou moins réussie, c'est toujours mieux que de regarder tomber son hélico sans pouvoir rien faire 😭
  8. En cas de 3D hard, de contrôleur sous-dimensionné ou de rapport de démultiplication inapproprié, il n'est pas exclu d'être confronté à une mise en protection thermique au plus mauvais moment...Si le contrôleur se met en protection, on perd aussi le bec, donc tout contrôle sur l'hélico , sauf à avoir une alimentation de secours type optipower utltra guard ou scorpion backup guard. L'ajout d'un ventilateur réduit très sensiblement la température du contrôleur. Une protection très efficace pour un coût dérisoire.
  9. Pas de regrets, les kits de conversion deviennent introuvables. Il est préférable de le conserver tel quel.
  10. Bonjour J'avais posé la même question au sav Kontronik il y a quelques années. Premièrement, ils refusent de vendre le boitier du cool kosmik. Tout démontage du boitier hors de leurs sav supprime de fait la garantie et est susceptible de compromettre le fonctionnement du contrôleur... Deuxièmement, ils acceptent de faire la modification, mais le prix élevé de cette modification (je ne me souviens plus du prix exact) et les frais de port aller et retour rendent l'opération peu rentable. Il est peut-être préférable de revendre le contrôleur tel quel (les Kontronik sont recherchés en occasion) pour racheter un cool kosmik neuf.
  11. Bonjour et bienvenue Concernant le Hughes, plusieurs d'entre nous ont utilisé une mécanique de trex 700. Parmi de nombreux autres, voici mon montage à partir d'un trex 700 électrique : Il est possible de convertir ton trex nitro en électrique en remplaçant le moteur thermique par un moteur électrique avec une platine d'adaptation moteur (très difficile à trouver) et les nombreuses pièces align disponibles pour les trex 700 électrique. Cependant, la gamme d'hélicos Roban semble très attractive. Les hélicos sont fiables, bien finis et à un prix très compétitif par rapport à une autre marque allemande. Ils existent en configuration ARF (almost ready to fly), ce qui évite des adaptations complexes pour celui qui n'est pas attiré par cet aspect du modélisme. C'est un bon choix.
  12. Bonjour Pour le choix des lipos, c'est assez simple. Seule l'ancienne version du protos, avec pales de 425mm était donnée pour fonctionner en 4S, 5S ou 6S. La version actuelle, avec pales de 470mm est donnée pour fonctionner en 5S ou 6S. Le choix des lipos étant beaucoup plus restreint en 5S, il est préférable de choisir des lipos en 6S. Le choix des pignons moteurs est large, de 15 à 20 dents, il suffit de choisir le bon pignon pour avoir la vitesse souhaitée. En 6S avec le pignon de 15 dents, le calcul théorique donne : 880kv (moteur) x 6 (éléments lipo) x 3,7 volts (valeur nominale d'un élément) x 0,9 (coefficient de performance) = 17582 t/mn 17582 t/mn / (108 (dents couronne principale) / 15 (dents pignon moteur)) = 2442 t/mn (pour 100% de gaz) Si utilisation d'une courbe à 85 % de la puissance maxi, cela donne 2442 x 85% = 2076 t/mn En 5S le même calcul donne 2035 t/mn à 100% et 1730 t/mn à 85%. Il est à noter que les contrôleurs de qualité arrivent très bien à fonctionner en continu avec une courbe plus faible que 85%, ce qui laisse une plage de réglage de la vitesse rotor relativement étendue.
  13. Salut Nox Bon retour
  14. Bonjour Je t'ai fait part de mes opinions concernant les protos 380 et 480. Je te laisse choisir en fonction de tes préférences. Sans privilégier une marque plutôt qu'une autre, les hélicos de taille 500 (et c'est le cas du protos 480) me semblent l'idéal pour progresser dès qu'on a passé le niveau débutant. Si steph66 vient à nous lire, je lui laisse le soin de confirmer ou d'infirmer mes propos. L'avantage de cette dimension, c'est une bonne stabilité, une bonne visibilité en vol, des pièces pas trop chères, et le gros avantage de voler en 6S et avec des batteries pas forcement de grande qualité donc pas chères (par ex des Turnigy). En résumé, en dessous de cette dimension, c'est moins stable, en dessus, c'est beaucoup plus cher. Le choix est vaste parmi les hélico toujours commercialisés : Gaui X5, Goblin 500, Logo 480, Oxy 5, Protos 480, Trex 500, XL Power 520, etc... Il faut privilégier la facilité de réapprovisionnement en pièces.
  15. AccuRC 2 : https://store.steampowered.com/app/495290/AccuRC_2/?l=french neXt : https://www.cgm-online.com/rc-flight-simulator/rc-flight-simulator_e

Copyright 2002-2017 par FRANCE-HELICO.COM

France-Helico est un site créé sans but commercial par des passionnés de l'hélicoptère.
×