Jump to content

Myster Mask

Membre FH
  • Content Count

    650
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19

Myster Mask last won the day on December 19 2019

Myster Mask had the most liked content!

About Myster Mask

  • Rank
    Pilote

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Identité
    Nico 47
  • Localisation
    Agen
  • Club
    AAMG

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ouais, depuis que j'ai trouvé ce truc, j'me trouve un talent fou.... Et je clique. Et je clique. Et je clique....
  2. Ahh làlà, si comme moi tu as une indécision maladive lors du choix de la déco de ton prochain hélico, la créativité d'un bulot, un goût de chiotte pour choisir les couleurs, aucune vision de ce que cela va donner, bref, si tu n'es pas le fils caché de Dali, arrête de pleurer. Ta quête s'achève. En effet, frère, Airbus Helicopters est venu à notre rescousse: http://www.helicopters.airbus.com/paint/index.htm C'est lourd, c'est lent, c'est limité, c'est encore un poil buggué, bref, mais tu vas passer 2h kiffantes, et ça exporte même plusieurs vues...
  3. C'est effectivement LE point délicat qui peut invalider tout l'équilibrage. Masses et CGs sont secondaires, puisque de toute façon on va modifier directement les moments. Mais les pales doivent être en position pour faire la manip, sinon, ça ne vaut pas un pet de lapin.
  4. Ah, rien ne t'échappe décidément! C'est exact, j'ai relâché les pales de l'anticouple tripale et elles sont dans une position aléatoire. Sur cette dernière photo, elles ne font que poser pour l'illustration du dispositif. Apparté sur la monopale: pour être exact, si la masse était identique , la position du CG la serait aussi, car les moments doivent être identiques. En l'occurence, masses et CGs sont différents, MAIS les moments sont identiques.
  5. Exact, je dois avouer être passé complètement à côté de cette vérification. @steph66 Non, je n'ai pas trouvé la raison pour laquelle l'un est ultra robuste à un anticouple mal équilibré et l'autre très sensible. Au niveau de la mécanique, ce sont des jumeaux. Il n'y a que l'anticouple qui est bipale d'un côté, tripale de l'autre. Je ne saurais dire. D'un autre côté, ça m'a permis de découvrir pas mal d'astuces. Et je viens d'en trouver une dont je ne suis pas peu fier: comme démontré, pour faire un équilibrage précis, il faut un dispositif ultra sensible, avec abso
  6. Oui le poids c'est facile. Une balance chinoise au 💯ème de gramme à 15$ et le tour est joué. C'est bien ce que j'ai fait. Et j'ai pu constater que sur une machine "sensible", c'est insuffisant. Donc les gars équilibrent par tâtonnement en rajoutant des bouts de scotch. Après tout pourquoi pas. Rien à démonter. Avec un peu de bol ça pourrait même être plus rapide. Ce n'est pas que le matériel pour faire un bel équilibrage coûte bien cher, mais il faut malgré tout avoir pas mal de trucs en atelier, de quoi bidouiller.
  7. Ça marche pour la bouffe, Steph! Je pense que le Sylphide#2 va garder l'anticouple tripale, plus efficace. Je pense même augmenter la longueur du tube de queue pour le passer en pales de 760mm. Maintenant qu'il ne vibre plus, je peux le faire sans risque de faire empirer les choses. Je pense que le Sylphide#1 est beaucoup plus robuste aux vibrations, il atténue plus. Ce qui est étrange, car ils sont exactement la même géométrie. Quoiqu'il en soit je suis convaincu que son effet atténuateur a masqué le problème d'anticouple et m'a mis sur une fausse piste. Je v
  8. Avé les copaings, les choses ont bougé ce week-end. J'ai eu une petite anecdote qui m'a bien occupé... (vous pouvez sauter Ne comprenant pas pourquoi un anticouple qui fonctionnait bien sur une autre machine (Sylphide#1) ne fonctionnait plus sur celle-là, j'ai appelé un ami qui connaissait un peu cette machine (il m'avait vendu mon premier Sylphide, parce que je les achète d'occasion, neuf, c'est trop cher). Il a une théorie selon laquelle le souci pourrait ne pas être dans l'anticouple mais dans le chassis. La partie queue étant plus souple, elle révèle le probl
  9. Voici les dernières mesures les axes respectivement X, Y et Z: Mesures faites en tournant un poil plus vite (pour voir si ça apparaissait bien à toutes les vitesses), sans la tête de rotor, et avec un autre tube de queue (c'est une pièce inerte, mais comme il y en a qui ont des doutes, au point où j'en suis, je l'ai changé). Rq: le moteur, il est nickel maintenant! Ce qui n'est pas le cas sur Sylphide#1, même avec des roulements neufs, le Pyro vibre. Je me demande s'il ne vibre pas par conception (manque de symétrie dû au grand méplat par e
  10. Je finis de remonter 2 ou 3 trucs et je te ferai ça. Tu espères voir quelque chose sur un autre axe?
  11. Garder les 2 vis de serrage de l’axe moteur me convient tout à fait. (je n’avais juste pas envie de risquer d’abimer l’axe en tentant un usinage à 90 degrés mesurés à l’oeil - car rien pour mesurer avec précision pendant le meulage -) Merci pour le conseil de la vis de serrage qui doit avoir un bout plat pour éviter le marquage (en plus je pense que c’est plus efficace pour bloquer en rotation).
  12. Depuis peu, je monte, je desserre, puis resserre, donc logiquement il n'y a pas d'effort axial. C'est pas faux, c'est pour ça que j'ai ramé pour abimé l'axe du moteur du Sylphide#2, ce que tu as souligné sur une des photos. Le pignon moteur a bien 2 vis de serrage sur l'axe. C'est prévu comme ça (alors moi, qui ne suis pas plus fort que les nippons, j'ai appliqué). Vaut-il mieux se passer de celui qui ne serre pas sur un méplat? Les moteurs aussi ont leurs défauts: ils ne sont pas exactement symétriques, de par le méplat d'un côté, 1 ou 2 vis de serrage d
  13. C'est bien noté pour la précision des pièces à la fabrication: c'est la même pour tout le monde. En terme de matériau, la marque fait-elle une différence sur la longévité dans nos applications? Je pose la question, car sur le moteur du Sylphide#1, je me suis fadé de roulements chers (20$ au lieu de 4$ pour les génériques, comme c'est le moteur qui tourne le plus vite, je me suis dit que c'est là qu'il fallait mettre la meilleure qualité de matériaux), en faisant bien attention de n'appuyer que sur la bague extérieure, pour ne pas forcer sur les billes et préserver les
  14. Effectivement, la mécanique est une matière dont la découverte ne permet que de s'apercevoir qu'il y en a encore plus à découvrir. Moi je suis une bille, mais je veux bien qu'on éclaire ma lanterne (au moins assez pour obtenir une bécane qui vole proprement), et je pense que c'est le but de notre petite congrégation. Atteindre le 0 défaut me semble hors de portée d'un modéliste lambda (tel que moi) équipé normalement (avec une presse, une perceuse à colonne et des outils de mesure au 1/💯 de mm, au 1/💯 de gramme, je suis déjà bien au-delà de l'équipement moyen d'un aéromodélist
  15. Merci Patrick! J'en suis arrivé à la même philosophie: le 0 défaut est illusoire. Il faut viser l'acceptable, qui va se juger en vol comme le dit Steph. J'ai, comme il le préconise, décidé de laisser à demeure l'anticouple #2 sur le Sylphide#1, puisqu'il ne vibre à priori plus. Et je préfère avoir l'anticouple tripale sur la bécane destinée au concours. J'en profite pour faire un peu de maintenance sur le Sylphide#1. Au bout de quelques centaines de vols, je peux lui accorder ça (c'est surtout que là, on a le temps...). J'ai commandé les thrust bearings, il
×
×
  • Create New...